Chez les Picaros...
...au Costa-Pica !



Le Costa-Pica, pays des Picaros : fallait tester.

C'est fait.

Verdict = pour ceux qui aiment faire des photographies dans un zoo, c'est l'endroit rêvé : le Costa-Pica est un vaste "zoo" à ciel ouvert.


Miammm, la banane !
(Photographie prise depuis la terrasse du restaurant de la réserve Selva Verde, 28-300mm à 300mm, ISO 6400)


Pour ceux qui abhorrent les barrières, les grillages, les barbelés et les inégalités sociales, passez votre chemin : le Costa-Pica est le pays le plus inégalitaire du monde (Afrique du Sud exclue. Source : coefficient de Gini, OCDE 2018).


Barbelés autour de maisons d'habitation


Bord de mer de Playas del Coco
(Au bord de la plage de Playas del Coco, sur la côte Pacifique. 28-300mm à 28mm F/16, ISO 250)


Le Costa-Pica a fait (d'après le discours officiel), le choix de l'écologie, en créant pléthore de parcs nationaux et réserves naturelles.

Parfait.

Et ça marche : gros amerloques et bobos bardés d'euro se pressent en masse sur les sentiers des parcs nationaux et réserves naturelles du Costa-Pica.

On peut quand même se demander pourquoi, au milieu de ces espaces protégés, il a été fait le choix d'aménager les sentiers avec du ballast contenu dans des sacs en plastique renforcé. Le plastoc mettra 200 ans à disparaître.
Dans 200 ans, il restera le ballast, mais y aura-t-il encore des amerloques et des bobos bardés d'euro ???
Simple idée, en passant : n'aurait-il pas mieux valu utiliser la main d'oeuvre et les ressources locales, en aménageant les sentiers avec du bois ?

...parce qu'on a oublié de préciser : si le Costa-Pica est de toute évidence un gros importateur de grillage et barbelés, mais il est surtout un énorme producteur de boue.

La boue envahissant les sentiers des parcs nationaux, voilà l'explication des sacs de ballast enveloppés dans du plastoc qu'on enterre au ras du sol : il faut faciliter le passage du touriste bedonnant. Et lui donner ce qu'il cherche : du "zoo".

Coati
(Photographie prise depuis la terrasse du restaurant du parc "Arenal Observatory". 28-300mm à 28mm F/11, ISO 6400)


"Ben oui, mais quand même, c'est beau, le Costa-Pica !".

Eh ben un peu, que c'est beau : surtout pour ceux qui aiment les canettes en alu, les papiers gras et les bidons d'huile au bord des routes.


Sur les pentes du volcan Turrialba
(Photographie prise sur les pentes du volcan Turrialba. 28-300mm à 28mm, ISO 64)

...et les barbelés, bien sûr.

 

Barbelés partout
(28-300mm à 160mm, ISO 280)

Barbelés partout
(28-300mm à 300mm, ISO 640)

 

Le "vrai" Costa-Pica, ce sont des gens obèses comme aux US, des poubelles (bidons d'huile, cannettes de bière, ...) qui traînent le long des routes, des gros camions pas récents (tous made in USA) qui puent et qui polluent partout, des locaux qui se vouent au culte du dieu-bagnole...

Sur la plage : gros 4x4 tout neuf ou vélo hors d'âge
(Sur la plage de Playas del Coco. 14-24mm à 14mm F/16, ISO 80)


...pour ceux qui ont les moyens.
Pendant que les écolos déboulent sur la plage en gros 4x4 flambant neuf, les prolos se déplacent en vélo.

Y compris la nuit, sans éclairage.
Coefficient de Gini 2018, source OCDE
Le Costa-Pica est bien le pays des inégalités sociales.
(Chiffres garantis authentiques)

Le moyen de déplacement le plus populaire
(Sur la côte Pacifique, paradis des touristes nord-américains. 28-300mm à 135mm F/5.6, ISO 64)


En 4x4 sur la plage
(14-24mm à 14mm, ISO 200)


Un oiseau, un 4x4 : équitable
(28-300mm à 100mm, ISO 110)


Photographier des habitants du Costa-Pica présentant une surcharge pondérale massive n'est pas un exploit : ils sont fort nombreux. L'image ci-dessous a l'avantage d'être auto-légendée.
😉

Taille US
(28-300mm à 28mm, ISO 80)


Des obèses partout, comme aux US. Des gros camions partout, comme aux US. Des gaz d'échappement partout, comme aux US. Des adeptes du dieu-bagnole, comme aux US... bref : le Costa-Pica, c'est le jardin zoologique des USA, comme une colonie US non officielle.


US truck


US truck


Au Costa-Pica, habla espagnol?

(Tiens, c'est marrant : je comprends l'espagnol maintenant ?)

Bord de mer de Playas del Coco
(Au bord de la plage de Playas del Coco, sur la côte Pacifique. 28-300mm à 28mm F/16, ISO 125)

...même les panneaux indicateurs ont un "parfum USA" :

Limon, c'est par là !
(28-300mm à 170mm, ISO 500)



Sachant que tout ce qui précède est vrai, il n'est pas compliqué de se rendre compte que tout ce qui suit est bidonné... ou presque. Mais c'est tellement plus beau. Ohhh !

Etonnant, non ?


La suite !
("bidonnée")
😋





Pour naviguer rapidement au sein de ces pages  :
cette page sur le "vrai" Costa-Pica,   le Costa-Pica "bidonné",   conclusion.


A l'attention des photographes : les images de ces pages qui sont accompagnées de détails techniques (par exemple "28-300mm à 300mm") ont été prises avec des objectifs Nikkor sur boîtier Nikon D810. Toutes les autres images ont été réalisées avec un simple smartphone.

NB : ces pages ont été conçues pour être visualisées avec un ordinateur, pas un smartphone ; si néanmoins vous utilisez un smartphone, nous vous conseillons de le faire avec le navigateur Firefox, en cochant l'option "version ordinateur". Si vous constatez un quelconque "bug", n'hésitez pas à signaler le dys­fonction­nement en envoyant un courriel à l'adresse ci-dessous.
A l'attention du lecteur charitable : si vous trouvez des erreurs, fotes d'ortografe, de typographie, de mise en forme ou autres, n'hésitez pas à les signaler à leur auteur, merci !