"L'Histoire derrière les images"
Un regard sur...
...Cuba !

(2e partie : la "révolución" cubaine)




Soixante ans après, deux personnages restent les icônes de la révolution cubaine : Fidel Castro et Ernesto "CHE" Guevara.


Le 'Che' est derrière !


Che Guevara
"Che" Guevara, à la manière de Vivian Maier 😊 ...mais en couleurs.


Che Guevara


Le 'Che' aboie la caravane passe


A Cuba, le "Che" est présent même sur les billets... Che Guevara a été nommé président de la banque nationale de Cuba en novembre 1959, et à l'époque ce n'était pas son effigie qui ornait les billets de banque, mais sa signature. Les billets signés du "Che" sont aujourd'hui des pièces de collection !

3 pesos pour le 'Che'
(Nikkor AF-D 16 mm f/2.8)

Affiches, fresques murales, T-shirts... et, plus étonnant, billets de banque : l'effigie du "Che" est sans doute l'image la plus reproduite au monde.

Prise le 5 mars 1960 à La Havane par le photographe cubain Alberto Díaz Gutiérrez (plus connu sous le nom d'Alberto Korda), cette image n'est devenu célèbre que beaucoup plus tard : après la mort du "Che" en Bolivie en 1967.

Alberto Korda ne toucha pas un seul centime pour son image, et ne réclama jamais aucun droit d'auteur...

...sauf une quarantaine d'années plus tard, lorsqu'une marque célèbre de vodka reprit l'image pour illustrer ses bouteilles. Il remporta son procès et reçut un dédommagement de 50.000 $ qu'il reversa au système médical cubain en disant : "Si le 'Che' était encore vivant, il aurait fait la même chose."
(Source = Wikipédia).
Le 'Che' par Alberto Korda
Grâce à la C.I.A. qui a oeuvré pour mettre fin à son existence en Bolivie, la photo d'Alberto Korda "Guerrillero heroico" est devenue une icône mondialement connue.


Alberto Korda était photographe pour le journal cubain "Revolución" le 5 mars 1960 quand il prit ce fameux cliché lors des funérailles des 136 victimes du sabotage, attribué aux américains, du cargo français "La Coubre".

"Je me trouvais à quelque dix-huit mètres de la tribune où Fidel prononçait un discours et je tenais à la main un appareil muni d'un court téléobjectif de 90 mm, lorsque je vis le Che s'approcher de la balustrade près de laquelle se tenaient Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir. Moi, je mitraille systématiquement tous ceux qui entourent Fidel. J'ai l'oeil vissé sur le viseur de mon vieux Leica. Soudain surgit du fond de la tribune, dans un espace vide, le Che. Il a une expression farouche. Quand il est apparu, au bout de mon objectif de 90 mm, j'ai eu presque peur en voyant la rage qu'il exprimait. Il était peut-être ému, furieux, je ne sais pas. J'ai appuyé aussitôt sur le déclencheur, presque par réflexe. Et j'ai 'doublé' la prise mais, comme toujours, c'est la première qui était la meilleure. Il n'est resté que quelques instants et je n'ai pris que ces deux uniques photos. Elles ne sont d'ailleurs pas d'une netteté extraordinaire parce que je n'ai pas eu le temps de faire une bonne mise au point."


Le 'Che' par Alberto Korda, photo non recadrée
(Photo non recadrée d'Alberto Korda, Leica M2, 90 mm)

Ci-dessous, le négatif original Kodak Plus-X Pan d'Alberto Korda (24 poses)...
     ...sur la photo précédant l'image iconique, Fidel Castro.
     ...sur la photo suivante, Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir.
C'est ça, l'Histoire (grand "H").
Le négatif original d'Alberto Korda

Pour la petite histoire ("h" minuscule) : en 2016, le fils d'Alberto Korda a vendu aux enchères (estimation : de 5000 € à 8000 €) un Leica attribué pour 18.100 €, accompagné d'un document attestant qu'il pouvait s'agir de l'appareil qui avait réalisé la fameuse photo.

Avis aux spéculateurs : je vais bientôt mettre en vente mon Leica. 😊


Devant Che Guevara
"CHE, cavalier sans tache et sans peur"...


Si le "Che" est le personnage le plus présent sur les fresques murales rendant hommage aux héros de la révolution cubaine... je n'ai jamais eu l'occasion d'y voir Fidel Castro, avant sa disparition (ci-dessous, le personnage barbu n'est pas Fidel mais Camilo Cienfuegos).

Révolution en noirs et blancs

Bizarre : les révolutionnaires en peinture sont majoritairement blancs en N&B...
...les Cubains qui passent sans les regarder sont majoritairement noirs en couleur.


Révolution en noirs et blancs

"Études, travail, fusil" : sous la devise de l'Unión de Jóvenes Comunistas, inspirée du discours prononcé le 21 octobre 1960 par le Dr. Osvaldo Dorticos Torrado, alors président de la République cubaine, les trois visages de Julio Antonio Mella, de Camilo Cienfuegos... et du "Che", bien sûr.


A Cuba, non seulement on célèbre les révolutionnaires qui ont pris le pouvoir en 1959, mais de plus, on défend la révolution dans des "Comités de Defensa de la Revolución" (CDR).

Vélo-rution


Le CDR numéro 7, on peut le dire... c'est la zone. 😊

CDR7


CDR


Pour bien défendre la révolution, il vaut mieux avoir des gros pare-chocs ! 😊

Defender la revolucion



Le 25 novembre 2016, Fidel Castro disparaît à l'âge de 90 ans.

Por siempre Fidel


Après le décès de Fidel


N'est-ce pas rigolo que l'affiche rendant hommage à Fidel soit déployée au dessus d'une aire de jeux pour les enfants, et qui s'appelle "Barbe Parque" ? 😊

Après le décès de Fidel


Pour ceux qui pensent que tout ceci n'est que du folklore et de la révolution d'opérette, il ne faut pas oublier que le monde est passé à deux doigts d'une guerre nucléaire en 1962, et que Kennedy (JFK lui-même) y a laissé une plume... un avion de l'US Air Force abattu par la DCA cubaine, dont les restes sont toujours exposés sur les hauteurs de La Havane.

Les restes de l'avion espion Lockheed U-2


Une devinette, pour terminer cette page très politique :
quelle est l'espérance de vie d'un Cubain (ou d'une Cubaine) au Mexique ?

Réponse :
très très courte.

Explication ?
Il n'aura échappé à personne que les migrants mexicains ne sont pas les bienvenus aux Etats-Unis, et qu'ils font face à de menus désagréments administratifs pour passer la frontière. Mais les Cubains, eux, qui sont un peuple victime de l'oppression communiste, se voient offrir l'asile politique aux Etats-Unis sans aucune discussion.
Si la vie d'un Cubain au Mexique ne vaut pas grand chose... son passeport, lui, vaut de l'or.




Suite : l'hommage public rendu à
Fidel Castro
après sa disparition.



Revoir la 1re partie.
Revoir cette 2e partie.








Toutes les images de cette page, sauf indication contraire, ont été réalisées avec un Leica Q (Summilux 28 mm f/1.7)