Les lavandes



Les lavandes sont vertes la majeure partie de l'année, c'est-à-dire avant leur fleuraison au printemps, ou après leur récolte en juillet. Au XXe siècle, on récoltait les lavandes en août ou septembre ; au XXIe siècle, rares sont celles qui ne sont pas coupées mi-juillet, parfois même plus tôt (comme un indice des ***neries que colportent les climatosceptiques ???).
😠


La foule se presse sur le plateau pour voir les lavandes en fleur... mais avant leur fleuraison, il n'y a personne, et c'est loin d'être moche ! Et c'est vert.

Avant la fleuraison

(2 juin 16h, 28-300mm à 135mm, ISO 140)


Avant la fleuraison

(2 juin 15h, 28-300mm à 105mm, ISO 220)


Avant la fleuraison

(6 juin 6h20, 28-300mm à 250mm, ISO 360)

Fleuries, elle sont de couleur bleue lorsqu'elles sont à l'ombre, et de couleur magenta sous les chauds rayons du soleil rasant.

Derniers rayons de soleil sur les lavandes

(6 juillet 21h10, 28-300mm à 90mm, ISO 1600)


Derniers rayons de soleil sur les lavandes

(2 juillet 20h06, 28-300mm à 300mm, ISO 1100)


Lavandes à l'ombre

(8 juillet 18h30 à l'ombre, AF-S 80-400mm à 400mm, ISO 1600)


Pourquoi les lavandes sont-elles toutes fleuries en même temps ? Parce que tous les plants d'un même champ sont identiques... on peut même dire "clonés".


Difficile de trouver un champ de lavande sans photographe

(10 juillet 19h35, AF-S 14-24mm à 24mm, ISO 64)


Lavandes sous ciel d'orage

(14 juillet 18h18, 28-300mm à 35mm, ISO 100)


Abeilles sur lavandes

(14 juillet 18h47, AF-S 80-400mm à 400mm, ISO 1000)


Lavandes

(10 juillet 20h09, 28-300mm à 135mm, ISO 6400)


Un usage abondant d'herbicides, pesticides et fongicides fait disparaître toutes les mauvaises herbes des champs de lavande. C'est évidemment plus rapide, plus facile et moins coûteux que de piocher les pieds de lavandes un par un.
Pour le photographe, c'est beau.
Pour la nappe phréatique, c'est moche.
🤢


Lavandes pas bio !

(10 juillet 17h10, 28-300mm à 300mm, ISO 800)


Un arbre au milieu des lavandes

(7 juillet 17h27, 28-300mm à 250mm, ISO 220)


Herbicides + pesticides + fongicides = un océan de bleu.
Hissez la voile ! 😄

Dans le grand bleu !

(8 juillet 18h41, AF-S 80-400mm à 330mm, ISO 1600)


Petit matin dans les lavandes

(30 juin 6h27, 28-300mm à 300mm, ISO 250)


Petit matin dans les lavandes

(8 juillet 6h34, 28-300mm à 300mm, ISO 2000)


Lavandes du soir

(10 juillet 20h19, 28-300mm à 300mm, ISO 6400)


Lavandes du soir

(1er juillet 20h30, 70-200mm FL à 200mm et pleine ouverture, ISO 64)


Saule et lavandes

(6 juillet 8h07, 28-300mm à 160mm, ISO 280)


Tempête de ciel bleu, juste un nuage sur Margès

(11 juillet 18h37, AF-S 80-400mm à 80mm, ISO 64)


Plateau de Lavansole : "plateau" ne signifie pas "plat" partout ! Les nuls en géographie ouvriront avec grand intérêt un dico à la page "érosion".
😄

Belle pente !

(7 juillet 11h27, 28-300mm à 230mm, ISO 320)


Petit matin dans les lavandes

(6 juillet 6h57, 28-300mm à 300mm, ISO 2000)


Les gros ronds flous de l'image suivante ressemblent comme deux gouttes d'eau à des taches sur le capteur de l'appareil... Mais non ! Vérification faite, ce sont bien des abeilles qui sont hors du plan de netteté, figées dans leur mouvement (1/1000e, f/8).

Myriade d'abeilles

(3 juillet 16h26, 500mm PF, ISO 560)


Tunnel pour p'tites bêtes

(28 juin 19h51, Z9 + FTZ + 500mm PF, ISO 1000)


Graminés dans lavandes

(10 juillet 18h14, AF-S 105mm Micro, ISO 64)

Toujours une petite graine pour échapper aux herbicides !


Danger !
Herbicides, pesticides et fongicides qui rendent si propres les rangs de lavandes si beaux à photographier, sont des produits dangereux.

Les agriculteurs en ont bien conscience (image ci-contre).
Mais ce que les agriculteurs ont du mal à digérer (image ci-dessous), c'est que l'huile essentielle de lavande (obtenue par distillation aussitôt la récolte faite) soit labellisée avec un logo "nocif".
C'est sûr, il ne faut pas la boire à la bouteille.


La lavande n'est pas un produit chimique




(Parenthèse culturelle)

Le cours de déclinaisons latines n'est pas terminé ! "Laver" venant du latin "lavar" (on vous avait bien dit que le français vient du latin)...
..."je lave" (au présent) se dit en latin "lavo",
..."je lavais" (au passé) se dit en latin "lavabam",
..."je laverai" (au futur) se dit en latin "lavabo" (bien connu, celui-là), 😊
...et "qui vient juste d'être lavé" (déclinaison disparue en français) se dit "lavandus".

"Lavandus" au masculin
"qui vient juste d'être lavé"
et "lavanda" au féminin
"qui vient juste d'être lavée".
La lavande (qui n'est cependant pas un produit chimique) a une action bactéricide et fongicide, et les fleurs de lavande étaient utilisées par les latins pour préserver le linge des vermines qui pouvaient y trouver refuge. L'objet a pris le nom de l'usage auquel on le destinait. "Lavande" = qualificatif pour désigner la fleur placée dans le linge "qui vient juste d'être lavé".
Pas fous, ces Romains. 😄

(fin de la parenthèse)



La suite :
climat et météo.





Revoir une
de ces pages ?

Intro : évitez la foule !
Partie 1 : du blé, du blé.
Partie 2 : lavandes pas bio.




Toutes les photographies de cette page
ont été réalisées avec des objectifs Nikkor
sur boîtier Nikon D800E, D810 ou Z9.